Retour sur la visite à Trinquetaille

Dimanche 27 octobre, j’étais présent avec une partie de mon équipe à Trinquetaille. Au cours de cette visite, j’ai eu le plaisir de rencontrer de nombreux riverains. Je suis en effet convaincu que seule une réelle proximité nous permettra d’être efficace et de répondre à vos attentes.
L’objectif de cette visite était simple : entendre et comprendre vos préoccupations du quotidien afin d’y apporter des réponses.

Au cours de nos échanges, nous avons ainsi abordé les divers problèmes que vous avez bien voulu soulever, touchant notamment votre cadre de vie, la jeunesse et l’accès aux services.   

Parmi les préoccupations des habitants de Trinquetaille, celles qui ont été le plus souvent évoquées :

Un sentiment d’abandon 

  • Un sentiment d’abandon concernant la propreté des rues, mais aussi tous les équipements publics qui ne sont plus entretenus. Les terrains de sport sont détériorés, les trottoirs impraticables, le mobilier urbain absent ou obsolète.
  • La déchetterie qui est saturée depuis la fermeture de celle des Ségonnaux est mal conçue, sale et pas entretenue.
  • Il n’y a aucun espace pour les enfants…le seul parc, coté collège, manque cruellement de jeux et d’aménagements

REPONSE : Je veux recréer du lien entre tous les Arlésiens, que chacun ait le sentiment d’être considéré. Tous les quartiers résidentiels de la ville, mais aussi les villages, ont le sentiment d’être négligés. Pour la propreté et l’entretien des équipements publics, je souhaite réorganiser les services municipaux de nettoiement et nommer par village, par quartier, une personne ressource qui devra travailler en lien avec les services d’ACCM pour assurer la propreté de chaque rue de la ville.
La déchetterie de Trinquetaille doit être modernisée, mais surtout d’autres déchetteries doivent être créées sur le territoire pour éviter sa saturation et celles de Raphèle. Cette situation n’est pas acceptable dans une ville de 50.000 habitants.
D’autre part, je souhaite, à Trinquetaille comme dans toute la commune, mettre l’accent sur l’embellissement, le fleurissement mais surtout favoriser la création d’espaces verts avec des équipements pour les familles, pour les enfants. A cet égard le Parc qui jouxte le collège Morel, doit bénéficier de nouveaux équipements et d’aménagements.
Enfin, l’espace Dailhan au cœur du quartier est un lieu emblématique pour tous ceux qui pratiquent les sports de boules. Formidable outil de lien social et sport ancré dans nos traditions et notre territoire, nous en ferons un lieu convivial, dédié entièrement à ce sport et réaménagé pour la pratique en toutes saisons.

Un cadre de vie dégradé
Les habitants déplorent un cadre de vie dégradé par un développement de la petite délinquance,  et une multiplication des incivilités. Ils constatent l’absence totale de la Police municipale et sont demandeurs de plus de sécurité. La petite délinquance, les incivilités et le stationnement anarchique exaspèrent les habitants. 
REPONSE : Nous devons lutter contre la petite délinquance car elle exaspère au quotidien. Trinquetaille est un lieu de vie paisible et doit le rester. Elu Maire d’Arles, je veux créer une Police de Territoire qui devra intervenir aussi bien dans les quartiers résidentiels que dans villages et les hameaux. Je souhaite doubler le nombre de caméras pour pouvoir équiper les quartiers résidentiels et les villages et permettre la verbalisation des infractions et des incivilités.
Mais aussi mettre en œuvre des dispositifs qui ont fait leur preuve comme celui des « voisins vigilants » en zone pavillonnaires notamment.
Je souhaite aussi créer un Conseil des droits et devoirs des familles pour mener une politique sécuritaire par tous les moyens y compris le dialogue et la prévention. La circulation et le stationnement

La circulation et le stationnement

  • Le stationnement est anarchique depuis que la municipalité a établi un nouveau plan de stationnement à la hussarde et hors de prix, et le quartier de Trinquetaille est devenu une zone de parking pour celles et ceux qui souhaitent aller en centre-ville, pénalisant ainsi les commerçants du quartier et les riverains.
  • Le parking des camping cars défigure le site, il est mal situé.
  • La circulation pour se rendre sur Arles est difficile, à cause des embouteillages sur le pont et sur la 4 voies, provoquant un étouffement du quartier.

REPONSE
Nous devons réorganiser, fluidifier et apaiser la circulation dans Trinquetaille en créant notamment un parking desservi par des navettes régulières vers le centre-ville. Ce parking réduira sensiblement le nombre de voitures qui traversent le quartier, désengorgera le pont et permettra de libérer les places de stationnement proches des commerces. Compte tenu des projets en cours sur la zone des anciens entrepôts Perret, ce parking, en proximité, aura d’autant plus de nécessité.
Il faudra également repenser l’accueil des campings-caristes, et leur dédier un endroit approprié, accueillant et sécure…et adapté à leur nombre toujours croissant.
Il faudra également sérieusement entamer la réflexion de la création d’une passerelle pour les modes de circulation dits doux, permettant par la même de désengorger le centre-ville, et faciliter les accès des Trinquetaillais vers la zone nord.
Enfin, le désengorgement du quartier ne pourra réellement intervenir avant la réalisation de la portion d’autoroute manquante et de la requalification de la N113 en boulevard urbain.