Retour sur la visite à Saliers

Mercredi 11 décembre, j’ai eu le plaisir de rencontrer des habitants de Saliers. Je suis en effet convaincu que seule une réelle proximité nous permettra d’être efficace et de répondre à vos attentes.

L’objectif de cette visite était simple : entendre et comprendre vos préoccupations du quotidien afin d’y apporter des réponses.

Parmi les préoccupations des habitants de Saliers, celles qui ont été le plus souvent évoquées :

Un profond sentiment d’abandon et un détachement des Saliérens pour Arles

Les habitants déplorent un cadre de vie dégradé : la propreté de l’espace public n’est pas, ou que trop rarement, assurée ; une voirie endommagée, un mobilier urbain minimaliste et en mauvais état. L’employé municipal en charge de Saliers, a d’autres hameaux en charge aussi. La masse de travail est trop important pour une seule personne. La salle polyvalente de Saliers est dans un état déplorable. Ce sont des bénévoles qui essaient de faire au mieux, qui ne se sentent pas soutenus par la mairie qui ne leur fournit même pas les produits d’entretien ! L’entretien des fossés, s’il dépend de la municipalité, est essentiel car ils sont vraiment abandonnés aussi et dès qu’il pleut l’eau est partout.

D’autre part, la distance, la négligence des instances municipales, le stationnement … autant de bonnes raisons qui font que les habitants de Saliers préfèrent se tourner vers St Gilles ou Nîmes, plutôt qu’Arles.

REPONSE :
Je veux recréer du lien entre tous les Arlésiens, que chacun se sente considéré. Les villages et les hameaux sont une spécificité et une richesse pour Arles et leurs habitants ont l’impression de payer des impôts sans avoir le service public attendu en retour.

D’où ma volonté de voter des budgets autonomes pour les villages et hameaux, sous la responsabilité des adjoints spéciaux et des CIV. Les décisions courantes doivent être prises au plus près des habitants. Cela pourrait permettre par exemple aux habitants de Saliers, de décider en conseil la réfection de la salle polyvalente ou l’aménagement d’un espace pour les jeunes.

Pour la propreté et l’entretien des équipements publics, je souhaite réorganiser les services municipaux de nettoiement afin qu’ils interviennent en fonction des besoins sur l’ensemble du territoire et nommer par village, par quartier, par hameau, une personne ressource qui devra travailler en lien avec les services de l’ACCM pour assurer la propreté de chaque rue de la ville ou du village, mais aussi signaler les petites réparations afin que les services concernés interviennent rapidement.

Si l’entretien des fossés dépend du CD13, Je saisirai les instances responsables de l’entretien de nos routes et fossés de façon à qu’un effort conséquent soit fourni.

Je veux repenser tout le mode de stationnement. Je rêve un centre ville piéton, mais pas à n’importe quel prix. Je veux que les habitants du centre ne soient pas lésés. Mais je veux aussi que les habitants des hameaux et villages retrouvent du plaisir à venir en centre-ville. Je veux prévoir des parkings relais en ceinture de la ville, d’où partiront des navettes régulières en direction du centre. Mais je souhaite, par ailleurs, revoir en concertation avec les services intercommunaux, le plan de desserte des villages par les bus. Pour réduire le sentiment d’éloignement, la mobilité est un levier essentiel.

Préserver le hameau

Les habitants de Saliers ont choisi ce cadre de vie privilégié, hameau paisible au cœur de la Camargue, à taille humaine. Des habitants qui luttent au quotidien pour maintenir une activité dans le hameau.

D’autre part, les habitants regrettent les incivilités et les troubles qui en découlent pour le village.

REPONSE :
Nos villages et hameaux sont notre richesse et nous mettrons tout en œuvre pour, à la fois maintenir la qualité de vie qu’ils offrent mais aussi mettre en valeur leurs atouts.

La Camargue et ses produits du terroir sont autant de potentiels pour le développement et la prospérité du hameau. Une concertation s’établira avec l’Office du Tourisme pour proposer une offre valorisant un parcours à travers les hameaux et villages de la commune.

L’agriculture est essentielle sur le bassin arlésien. Je veillerai particulièrement à créer un  partenariat avec les différents gestionnaires de l’eau pour préserver et entretenir les différents ouvrages d’irrigation, mais aussi pour préserver la faune et la flore qui font la spécificité de la Camargue.

Nous devons aussi préserver la quiétude de nos villages. Elu Maire d’Arles, je créerai une Police de Territoire qui devra intervenir aussi bien dans les villages et les hameaux que dans la ville centre car lorsque les représentants de l’ordre ne sont plus visibles, l’espace public se dégrade.