Arles une ville solidaire et unie

Je suis très attaché aux services publics et je veux leur redonner tout leur sens. Et particulièrement à nos services municipaux qui sont aujourd’hui en souffrance à cause d’une municipalité défaillante.

Je veux inverser cette tendance et reprendre la main en m’appuyant d’abord sur les moyens publics et l’expertise des agents municipaux, mais aussi sur le tissu associatif.

Je veux un service public pour tous !

C’est pourquoi je souhaite que :

1. Les jeunes soient au cœur de la politique sociale
Mon objectif est de les accompagner vers l’emploi. Pour cela, je souhaite développer avec les acteurs publics et les acteurs économiques de nouvelles formations qui répondent aux besoins de l’économie locale.

Pour les jeunes les plus éloignés du marché du travail, en partenariat avec les associations, nous devons proposer dans les quartiers et les villages, un accompagnement dans la recherche d’emploi, dans la rédaction de CV ou la recherche de formations. Mais d’autres mesures concrètes comme une participation au financement du permis de conduire en échange d’heures de travail dans les associations ou les services publics est nécessaire. A travers cette mesure, nous prônerons le mérite par le travail.

2. Une politique logement claire et assumée
En ville les petites unités sont destinées par les propriétaires à la location touristique privant les jeunes couples de logements abordables tandis que dans les villages l’offre est insuffisante et la disparition des services publics décourageante.Nous devrons agir pour inverser ce phénomène de muséification du centre et désertification des villages.La lutte contre la précarité énergétique qui touche les aînés mais aussi les familles modestes devra être menée. Concernant les logements sociaux, je souhaite qu’on adopte une parfaite transparence dans leur attribution qui sera régie selon des critères objectifs et connus.

3. Lutter contre le démantèlement des services publics
Les services publics de l’État, la Poste, les services privés comme les banques, disparaissent peu à peu des quartiers et villages dans l’optique de rationaliser leurs coûts. Cet éclatement fait disparaître ce maillage qui faisait la force de notre pays. A notre petit niveau municipal, nous devons lutter contre ce phénomène, en particulier dans les villages, en redonnant du sens aux services publics de proximité. Notre devoir est de lutter contre les inégalités géographiques pour garantir les services aux jeunes, aux familles et aux ainés qui veulent rester à leur domicile.

4. Agir pour nos aînés
Avec l’expertise du personnel du CCAS, nous devrons aider et coordonner les services de maintien à domicile, les services d’aide au quotidien ou le portage des repas à domicile. De nombreux acteurs, publics, associatifs et privés interviennent dans ce domaine, nous devons à la fois les coordonner mais aussi nous assurer que ces services sont accessibles à tous, quelle que soit leur adresse sur la commune. Cela vaut aussi pour les services de soin à domicile. Je souhaite aider les aidants.  Facilitons leur stationnement dans la ville. Facilitons leur l’accès à nos villages et hameaux.
Soyons partenaires ! Nous devons par ailleurs répondre à l’isolement social de nos ainés en proposant, en lien avec les associations, une offre de loisirs sur tout le territoire communal. Si l’offre existe en ville, dans les villages, elle a peu à peu disparu, créant une inégalité inacceptable.

5. Les familles doivent être une priorité de notre politique municipale
Mener une politique familiale c’est agir ! Nous devons garantir aux parents des places en crèche à proximité de leur domicile. Je souhaite également encourager les entreprises à se réunir pour proposer des services de crèches privées à proximité immédiate de zones d’activités regroupant un grand nombre d’actifs.

Les horaires du service de garderie dans les écoles devra être étendu pour accompagner les enfants des parents qui travaillent car aujourd’hui ils ne sont pas toujours adaptés à notre réalité sociale.

Je souhaite également lancer un plan de dignité des conditions d’enseignement dans nos écoles, mais aussi renforcer le rôle d’animation et de prise en charge de la jeunesse dans les quartiers, et plus globalement repenser la politique d’animation en direction des enfants et des ados.

Enfin, comme je vous l’indiquais dans mon engagement 1, lutter contre la sécurité et les incivilités, je souhaite m’engager aux côtés des familles qui sont en difficulté sur l’exercice de l’autorité parentale, en créant un conseil des droits et devoirs des familles. Car lorsque l’autorité parentale n’est pas efficace nous devons agir pour la rétablir.

6. Pour une ville inclusive
S’agissant de nos concitoyens en situation de handicap, je veux leur assurer que tout sera fait et tout sera pensé pour une ville inclusive ! C’est notre responsabilité et notre devoir ! Ils ont droit à la dignité et à une offre de service normale. 

Le rôle du Maire est pour moi de faciliter la vie quotidienne de ses administrés et garantir un juste équilibre des politiques communales sur l’ensemble du territoire. Cette politique passera par la remobilisation des agents communaux et de leur expertise en matière de services publics, autour d’une ambition partagée et en étroite collaboration avec les associations ainsi que les autres collectivités locales.