Ethique et transparence au cœur de l’action

  • Accueil
  • Ethique et transparence au cœur de l’action

Il y a neuf semaines je vous présentai ma volonté de prendre neuf engagements pour faire du neuf.

Ces mesures fortes pour notre ville, nos agriculteurs, notre jeunesse, nos séniors, nos sportifs, nos enfants, nos actifs, nos arlésiens dans le besoins seront possibles à deux conditions : l’éthique et la transparence.

Faire ce qu’on dit et dire ce qu’on fait peut paraître logique mais mes derniers mois d’échange et rencontre m’ont démontré, si besoin en était, que la confiance est aujourd’hui rompue entre les citoyens et le monde politique.

Je suis d’une génération qui veut s’inscrire en rupture avec les méthodes du passé et renouer cette confiance !
Arlésien parmi les Arlésiens, je veux aujourd’hui m’engager pour notre ville, pour réparer notre quotidien mais aussi pour préparer l’avenir de nos enfants !

Et agir avec éthique, transparence et modernité. C’est indispensable !

C’est pour cela que j’ai voulu m’entourer d’arlésiens et d’arlésiennes de toutes sensibilités, de tous âges, de tous horizons qui souhaitent servir leur ville, donner de leur temps, dépenser leur énergie et mettre à profit leur expertise au service de notre bien commun.
Nous devons gérer Arles en bon père de famille ! Pour cela nous devons avoir une approche pragmatique et teintée de bon sens ! 
Être aux commandes d’une ville comme Arles implique un engagement de tous les instants et de savoir fixer un cap.

Avec mon équipe nous assumerons nos responsabilités et nous remobiliserons les services municipaux plutôt que de les rendre responsables de ce qui ne marche pas.
Je crois au service public ! J’en suis issu !

Les services doivent être réorganisés mais surtout remobilisés par un traitement équitable et respectueux de celles et ceux qui se sont engagés quotidiennement pour servir Arles et les arlésiens. 
Depuis des années, je dénonce régulièrement des méthodes de gestion opaques et un manque de transparence ou de cohérence dans l’attribution des subventions aux associations, dans l’attribution des marchés publics ou dans  la gestion de l’occupation du domaine public.

Élu maire d’Arles, je mettrais au cœur de mon engagement la transparence de l’action publique.

C’est dans cet esprit que j’ai proposé par exemple, en septembre dernier à l’occasion de la journée des associations, l’organisation d’états généraux pour définir, en toute transparence, les critères d’attribution des subventions.  Je souhaite la même transparence dans la politique d’attribution des marchés publics.

Président de la commission d’appel d’offre de la région Sud, je sais l’importance de respecter et de permettre l’égal accès des entreprises, l’égalité de traitement et la transparence afin de garantir les meilleurs offres et donc les meilleurs projets !
Si l’éthique et la transparence doivent guider la gestion de l’argent de nos impôts, elles doivent aussi prévaloir dans la façon de décider au quotidien, dans la façon de concevoir l’action publique.
Et cela doit se faire au plus près des citoyens qui sont en demande d’être davantage associés aux décisions qui impactent directement leur quotidien et leurs habitudes. 
Et ce souhait est d’autant plus présent dans nos villages et nos hameaux où le sentiment d’être abandonné est unanime. Les habitants ont l’impression de payer des impôts et de ne pas avoir de retour. Je considère que les villages sont notre spécificité et notre richesse. Nous devons donc leur offrir la qualité de vie qu’ils sont en droit d’attendre. J’ai visité de nombreux villages et chacun a des besoins différents. C’est pourquoi, je veux redonner à la Démocratie Participative tout son sens et lui donner une réalité palpable. 

Je veux octroyer à chaque comité de village  un budget autonome pour laisser les citoyens décider quels investissements de proximité sont prioritaires.
Comme je souhaite également que notre ville puisse être un véritable moteur pour l’ensemble du Pays d’Arles.
Depuis 20 ans et la création des intercommunalités, les élus arlésiens n’ont jamais été capables de donner une réalité au Pays d’Arles, n’ont jamais réussi à fusionner nos 3 communautés d’agglomération  et de communes pour être plus fort et donner une véritable direction à notre territoire !
Il faudra, sans être hégémonique ou méprisant à l’adresse de nos communes partenaires, que notre ville retrouve sa place, celle de ville centre du Pays d’Arles ! Et ce quel que soit l’avenir institutionnel que le Gouvernement nous prépare !