Protéger et valoriser notre agriculture

  • Accueil
  • Protéger et valoriser notre agriculture

Ce sujet me tient particulièrement à cœur moi qui suis né au milieu de ces foins de Crau et qui suis convaincu du rôle essentiel que jouent nos agriculteurs et nos agricultures !
C’est en effet  tout un pan de notre économie, dans cette commune de 75 000 hectares.
C’est bien souvent le berceau  de nos traditions comme en Camargue avec la tradition taurine.

De notre agriculture dépendent également nos paysages, nos territoires et finalement nos modes de vie ! Que seraient la Camargue ou la Crau sans l’agriculture ?
Il est donc impératif que le Maire d’Arles et son équipe puissent être aux côtés des agriculteurs et les aider par tous les moyens qu’il peut imaginer !

1/ Préserver et valoriser notre agriculture
Si la compétence agricole ne relève pas de la commune, je suis persuadé que le maire peut agir à son niveau.
Pour cela, il nous faudra d’abord renouer avec le monde agricole et ses instances. J’organiserai donc l’administration pour définir un interlocuteur privilégié et identifié des agriculteurs !
Pour préserver notre agriculture, 2 enjeux me semblent essentiels :

  • maintenir les équilibres foncier et donc maîtriser l’urbanisation pour protéger les terres agricoles. Et notamment sur le plateau de Crau, dernière zone constructible et riche de nos prairies de foin.
  • Concernant la construction du contournement autoroutier, il faut être particulièrement vigilants pour compenser l’impact sur les terres agricoles.

2/ S’occuper des enjeux liés à la gestion de l’eau
Que ce soit en Camargue, qu’il s’agisse du Rhône, de la gestion des canaux qui arrivent des Alpilles ou tout le réseau d’irrigation de Crau , notre territoire est particulièrement concerné par la bonne gestion de l’eau…Et cette question est d’autant plus sensible que nous dépendons quotidiennement  pour notre eau potable de la nappe phréatique alimentée par l’irrigation gravitaire des prairies de Crau.La gestion de l’eau, on le sait, va devenir un enjeu dans un futur très proche.
Si nous avons la chance d’avoir le Rhône et de nombreux ouvrages d’irrigation, nous devrons aider à les préserver, les entretenir mais aussi les moderniser en créant un partenariat avec les différents gestionnaires. Bref là aussi, fédérer, coordonner et impulser !

3/ Promouvoir notre agriculture
Nous devons faire de notre agriculture un vrai atout de développement économique. Cela passe par la promotion de ses produits, de ses agriculteurs, de son territoire et par l’émergence de nouveaux débouchés comme l’agritourisme qui doit être accompagner en développant des outils de découverte de nos exploitations.Afin de dynamiser le centre ville, je porte un projet de Halles où les producteurs locaux seront mis en avant et privilégiés. Enfin, je souhaite réserver  aux producteurs locaux un carré identifiable sur nos marchés.

4/Amener l’agriculture locale dans les assiettes des Arlésiens
Je souhaite amener l’agriculture locale dans l’assiette de tous nos enfants, mais aussi dans le restaurant municipal et ceux des établissements publics. Et pas de façon épisodique ou de temps en temps. Non, utiliser tous les outils juridiques pour mettre en œuvre des modes d’achats publics qui privilégient les circuits courts et bio !
Avec mon équipe, nous porterons la création,  à l’échelle intercommunale, d’une cuisine centrale capable de transformer nos productions.

5/>Organiser une transhumance sur nos boulevards
Valoriser notre agriculture c’est aussi transmettre à nos enfants, dans nos écoles, notre histoire agricole.C’est mettre en avant lors de grandes manifestations nos savoirs faire, nos agriculteurs et nos métiers !Dans la ville emblématique de la race du Mérinos d Arles, nous organiserons tous les ans, sur nos boulevards, une grande transhumance.

Autant de mesures, certes modestes au regard des enjeux, mais pourtant essentielles pour aider nos agriculteurs ; ils sont notre richesse !